328. Eveil Des Races Obscures

La congère lui transperce le foie. Cette somme d’incrédulité aspire la matière, la concentre en sa glace oculaire, tourbillonne entre deux monstres des fondations, les formidables gardiens du troupeau souterrain, toutes races obscures, celles qui traînent bordées de soie, celles qui perdent morceaux et lambeaux, celles qui ingèrent toujours et toujours meurent de faim, celles dont l’échine s’épanouit en éventails d’acier, celles qui s’enroulent sur un poing et s’endorment dans un océan de nuit, celles enfin qui hantent les cercles concentriques.

Le petit peuple pyramidal comme nation d’esclaves pour Glass, s’éveille au cri du maître.

Quand North plonge son poing dans le magma, son ombre ne lui appartient déjà plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :