095. Nile, Le Dévoreur D’Univers

La faim dévorante de Nile. La faim dévore Nile ; Nile dévore le jeune chien à la peau clairsemée, le verre épars, la moindre éclaboussure sur les murs et la moquette, le temps s’étire le long de son échine hérissée, Nile manipule les six cents facettes du réel, les soixante piliers de son dieu de la mort, les six visages sans yeux qui l’observent néanmoins derrière leur globe de cristal déformant. Chaque éclat disparaît dans son vortex animal ; Nile se repaît d’un univers à la semblance d’un grain de beauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :