Archive pour tim

469. Ici Nous Sommes Cachés Dans La Maison De Chair : Double Abîme Scalpel Éternel VII

Posted in irradiation, toxicomanie with tags on novembre 18, 2019 by 1000morts

Savoir qu’il faut s’y mettre, clavier pour mains d’enfant, la musique sourde des touches ultramodernes. Comment couper quand les mots apparaissent sur un écran de la taille d’une enveloppe ? Quand ils sont fréquence hors de toute bande magnétique ?

Bond dans le temps. La machine hoquette. Régurgite sa grammaire ancienne. Les promesses des tempêtes. Liées aux espoirs des ossements. Liées aux lècheries de blessures sous les coups de tonnerre, jusqu’à l’amoindrissement, la perte et la magie, jusqu’aux répétitions des jeux d’étranglement, Tim S. Glass dans les vestiaires et les toilettes pour homme, échangeant ses faveurs contre de la monnaie de singe, recherchant ses brûlures de guerre, parmi les retombées, les gradins recouverts de peau adolescente, des blessures hormonales, des dénonciations au proviseur, Tim photographe des entités intérieures, la marginalisation des témoins, il imprime des torsions dans les muscles du réel, écrans de chair, quelque chose comme un gant d’espion au bout du bras, écoute des aspirations du fluide, pénétration des tuyaux secrets, mains plaquées sous le plafond de verre, quand l’homme étouffe dans sa rivière incroyable, après l’échange des quantités d’eau et d’atomes, Tim sa mémoire de plomb gravée des radiations nocturnes.

Il déploie la vie d’un autre, sons d’une autre pièce, gémissements et coups contre les parois, raclements, râles sourds, scènes d’un autre étage, au Core Motel il surprend des discussions sur l’atome, les mondes impersonnels, cette machine qui vous crée, les mondes de l’eau, les mondes derrière les chutes d’eau, ceux qui se creusent dans le pli du bras, dans la forme d’une personne, sculptée dans la glaise de chance, Tim ici s’insère, une bombe lâchée un jour de transfiguration avortée.

Bombe à fragmentation.

Plusieurs dialogues dans la maison de l’anneau.

Électrons qui s’entrechoquent dans un verre de bière.

Nous sommes cachés ici, au vu et au su. Maison de la chair. Fréquence interdite. Silence des projections. Cachés au jour. Les semblances d’ailes brisées. Moineau qui chante dans la nuit, son ombre creusée dans le bois, son chant gravé dans la voix.

Plusieurs morceaux de Tim tourne à contresens.

466. L’Aurore Pointe Aux Barbelés Des Délations : Double Abîme Scalpel Éternel VI

Posted in demembrement, operation chirurgicale with tags on novembre 15, 2019 by 1000morts

Et voici la femme obscure, chassée aux cheveux par les ondes maniaques, celle de la danse du fleuve sur lui-même, autour d’un centre qui ne cesse de mouvoir.

Déplacement des horizons. Lui le doigt sur les lèvres, offertes au bruit du monde, quelque chose qui bouge gravé dans la terre, à des milliers de kilomètres-seconde, l’avenir des recherches, et sa cliente qui est aussi l’objet de la quête ; Tim S. Glass fouraille dans les arrière-cours, les espaces clos de briques, sans fenêtres de respiration. La musique des recommencements.

Son cri s’affale sur le sofa défoncé. La pièce où d’autres se roulent des pelles, les triangles amoncelés dans un coin, révolution des garçons sauvages, clips en tremblements sur le téléviseur dans un autre coin, MTV, groupes d’un morceau, cousus par la guerre, violons en vrille, nation mutation, émission sous couvert de résistance, quelque chose comme le besoin d’exister, l’influx, pas de raison d’être, savoir qu’il faut y mettre fin, et ce, le plus tôt possible.

Trop tard. Déjà les doigts sur les lèvres. Et d’ores l’aurore qui pointe aux barbelés des dénonciations, Tim Glass enquêteur cut-up ne cherche plus que les épanchements et les désassemblages du réel.

463. Éveil Aux Cités Dévastées Des Montagnes Oculaires : Double Abîme Scalpel Éternel V

Posted in torture with tags on novembre 12, 2019 by 1000morts

À nouveau mort dans la maison sans miroirs, ceux qui tombent le saluent, Tim Glass ouvre un œil, couché sur une statue, un socle des spectres fossiles.

Sa canicule pointe à l’instar d’une clé de verre.

Penché sur lui, sa voilette effilochée comme par trop de baisers humides, son odeur troublée par la désignation des constellations du chien, le visage de jaguar, le visage sans cervelle.

Elle ses yeux minces comme des interstices, accaparée par le show-business, le grand frisson, l’Oubli, inspire et rêve et ses yeux s’agitent sous la membrane.

Ses yeux sans nombre.

Sa chair oculaire.

Électrique pensée d’aventurine.

Ode à la femme-serpent.

Elle ses yeux ses yeux du tracé artériel, mère de toutes les perles, d’une bombe lâchée comme un songe sur une ville endormie, dépiaute les somnambules, désosse les oiseaux de nuit, équarrit la matière même des statues de cire.

Tim Glass sent les ongles qui s’enfoncent dans la bouche et tirent de ses cordes vocales un semblable aux Stukas.