Archive for the operation chirurgicale Category

466. L’Aurore Pointe Aux Barbelés Des Délations : Double Abîme Scalpel Éternel VI

Posted in demembrement, operation chirurgicale with tags on novembre 15, 2019 by 1000morts

Et voici la femme obscure, chassée aux cheveux par les ondes maniaques, celle de la danse du fleuve sur lui-même, autour d’un centre qui ne cesse de mouvoir.

Déplacement des horizons. Lui le doigt sur les lèvres, offertes au bruit du monde, quelque chose qui bouge gravé dans la terre, à des milliers de kilomètres-seconde, l’avenir des recherches, et sa cliente qui est aussi l’objet de la quête ; Tim S. Glass fouraille dans les arrière-cours, les espaces clos de briques, sans fenêtres de respiration. La musique des recommencements.

Son cri s’affale sur le sofa défoncé. La pièce où d’autres se roulent des pelles, les triangles amoncelés dans un coin, révolution des garçons sauvages, clips en tremblements sur le téléviseur dans un autre coin, MTV, groupes d’un morceau, cousus par la guerre, violons en vrille, nation mutation, émission sous couvert de résistance, quelque chose comme le besoin d’exister, l’influx, pas de raison d’être, savoir qu’il faut y mettre fin, et ce, le plus tôt possible.

Trop tard. Déjà les doigts sur les lèvres. Et d’ores l’aurore qui pointe aux barbelés des dénonciations, Tim Glass enquêteur cut-up ne cherche plus que les épanchements et les désassemblages du réel.

464. Pour Lente Agonie D’Une Main Sans Phalanges : Sous L’Angle De La Maison-Sorcière VI

Posted in operation chirurgicale with tags , on novembre 13, 2019 by 1000morts

Passage sur le billard, l’homme invisible à la main martelée, peau du serpent sur l’étoffe verte et la chair de marbre. Cheminée jumelle, escamotée jusqu’à l’os. Autour de la dalle funéraire, quatre joueurs, quatre queues, quatre bandes. Cinq noms dans le cercle, d’abord le centre puis de gauche à droite. Et dans l’angle où tout soupire, le clavecin du diable, ses marteaux sur tendons résonnent l’hallali des alimentations déficientes.

Trop de fenêtres, trop d’yeux braqués jouant dans les veines, les veines épuisées des oiseaux sans souffle. Peau creusée sous la plume. Témoignage interdit.

Et dans ce renfoncement, les outils de couture, la peau ligaturée, et les statues de femmes nues aux sphères en équilibre, la réunion des farfadets aux dents de sabre, le métronome qui penche de gauche et de droite, et quand les battements s’accélèrent, c’est le monde qui craquelle de droite et de gauche.

Porte-fenêtre ne donne sur rien.

Miroir incandescent.

La lente agonie des mains sans phalanges.

427. Trois Cents Martyrs Aux Stigmates Sur Leurs Prie-Dieu Organiques

Posted in meurtre, operation chirurgicale with tags on novembre 13, 2011 by 1000morts

La pourpre violette du sang qui l’imprègne, mêle ses fibres liquéfiées à celles du tissu, l’harmonie des tons fait figure d’apocalypse du deuxième balcon. Tous les hommes d’Eglise s’effondrent et entraînent, en leur enfer refusé, les gitons masqués sous leurs bures. Phylis traverse les rangées d’hommes affalés sur leurs prie-Dieu organiques, et joignant ses gestes à leurs paroles, tranche la vermine du mensonge inconscient, pour virevolter, bondissante giclée de vent refroidi au scalpel, défenestrer en masse au Paradis.

388. Peut-On Souffrir D’Un Espace Qui N’Existe Pas ?

Posted in operation chirurgicale with tags on octobre 29, 2010 by 1000morts

SteelSun désarticulé cherche à couper ses fils dans cette chambre où personne ne gît dans l’autre lit.

Les infirmières font bien attention à ne pas regarder au-delà du rideau blanc qui l’en sépare.

A faire comme s’il s’agissait d’une chambre individuelle.

Cet espace n’existe pas.

Et lui, embaumé sur son plan de torture, ne peut que voir cette forme creusée dans les draps.

Et la suie d’un brun rouge qui en relève le contour.

341. Les Souffleries Vectorielles Du Chaos

Posted in operation chirurgicale with tags on février 3, 2010 by 1000morts

Ils appliqueraient un masque sur une moitié du visage, l’oxygène la comaterait radicalement, ils ouvriraient le champ, traceraient des pointillés sur la peau, sonderaient les constantes, injecteraient des liquides, en retireraient d’autres, sutures doublées, compresses gonflées comme des tampons, l’humour des terrain de golf, ils tremperaient des lames dans le fluide, vérifieraient des montres, des cadrans, des métronomes organiques, les souffleries vectorielles du chaos, l’infinitésimal et le cosmique rassemblés en un pixel ultime sur sa peau massacrée – car ils ne laisseraient rien que son ombre calquée sur la table d’inox.

336. L’Epiphanie Des Humeurs Mauvaises

Posted in fantôme, maladie, operation chirurgicale with tags on janvier 29, 2010 by 1000morts

Le corps comme décor, colonne vertébrale en tourbillon de chute, gorge du silence, tessons découpés dans la matrice, ce qu’on enlève revient hanter, descend au même terminus et prélève à tout va, vision de derrière les yeux, prédictions des chairs tuméfiées, les membres fantômes, Lodger c’est cela : l’immanence du goître, le flanc percé pour inonder ses ouailles, l’humeur qui s’accumule en manière d’épiphanie, l’évanescence qui se déploie et retombe, retombe, creuse les sous-sols qu’elle transforme en ciels.

333. Vision De Nile Dans L’Interzone

Posted in fantôme, operation chirurgicale with tags , , on janvier 26, 2010 by 1000morts

L’horreur du chiffre, culte de la fenêtre rouge et de l’ascenseur qui ne remonte jamais, Rossetti s’endort hanté dans les couloirs de l’hôpital, jusqu’au jour où il trouve cet étage particulier, plutôt un entre-sol où se rejoignent deux anciens, très anciens bâtiments. L’un est le Waldorf Astoria ; l’autre mène au Lyceum réaffecté en asile psychiatrique. Prison des âmes, pénitencier des inanimés. Il demeure interdit devant cette parfaite forme du Y. Et siège en cette intersection telle, hystérique, une madone aux trépanés.