1000 morts, le concept

Ce blog durera le temps de 1000 posts, une mort évoquée par mise en ligne. J’écris « évoquée » car la mort peut se présenter de multiples manières : un décès réel ou métaphorique, au premier ou au 1000e degré, une simple disparition ou un fantôme revenu, une évolution inversée ou une séance de torture qui tourne mal (?)…

Road-movie en version textuelle, SF, magies blanche vs noire, souvenirs d’enfance, flashes-back/anticipations, ces 1000 nano-nouvelles formeront un monstre qui, il faut l’espérer, touchera à son but au bout de 1000 jours. Soit l’oeuvre de près de trois ans d’une vie – la mienne.

L’histoire ? Une suite de Passages, d’un monde à l’autre, de villes personnelles comme Khalaï, Tikal, Skylight Republic, Sinhef-Zone Un. Les personnages ? Messaline Elssler, Chrome, Tim S. Glass, Nile Rossetti, Johannes Wier, etc. Les costumes changent, les peaux mu(t)ent, tout est et n’est que passage dans 1000 mort

L’objectif de ce blog est triple : L’idée ? Retrouver quelque part en ces lignes l’esprit des romans-feuilletons, mais en version Web. Ce qui suppose une certaine discipline, car il est nécessaire de respecter le rythme : un post par jour. Du moins en moyenne, puisqu’il arrive que je prenne du retard que je rattrape ensuite, voire que je prenne un peu d’avance.

1) Le rythme blog.

2) La lecture Web. Un long fleuve de textes assez – n’ayons pas peur des mots – poétiques pour être lisibles séparément mais reliables infiniment par la grâce des hyperliens. En fonction du personnage (le nuage de mots-clés) ou du type de décès (la liste catégories). Le lecteur internaute peut ainsi suivre l’histoire chronologiquement (ordre de mise en ligne des posts), soit suivre le fil précis du personnage de son choix (mots-clés), soit parcourir l’ensemble de manière transversale, selon la méthode de décès qu’il préfère (catégories). Le moteur est donc, aussi, de profiter des technologies de base du Web pour adapter le récit au Web. De modifier en douceur le mode de lecture pour que l’internaute choisisse sa façon de lire.

3) Le making-of permanent. Le format et le rythme du blog induisent, ensemble, un élément très fort dans 1000 morts : on montre la cuisine permanente du récit. Car je ne relis que très peu les textes que je mets en ligne, voire pas du tout. Leur ordre, leurs coquilles, leurs contradictions, le choix des écritures et des images, tout concourt à révéler la nature même du récit en mouvement. Ce qui ne m’a pas empêché d’ouvrir un second blog, à la mise à jour plus sporadique, afin d’approfondir cet aspect, où, post par post, je reviens sur la genèse du texte. A lire ici.

Cette tentative d’engendrer un léviathan littéraire aimerait enfin se nourrir de vos suggestions/corrections/critiques. Alors, n’hésitez pas à laisser vos remarques !

Pour me contacter : noahlandis@gmail.com.

Le header est tiré de la couverture dessinée par Nate Beaty, excellent dessinateur américain, pour le 1er volume du livre « 1000 morts », qui recueille les 200 premiers posts.

(UPDATE 01/10/10) Suite à une longue interruption, je réalise que le rythme « un post par jour » m’est pour le moment intenable. Je mettrai donc en ligne – je l’espère – plusieurs posts par semaine. Histoire de voir, aussi, quel impact cela peut avoir sur le récit…

(UPDATE 09/06/12) Fin d’un long hiatus, le dernier j’espère. J’ai repris la main sur ce blog et ce projet. Parallèlement, je tente d’accoucher d’une nouvelle par semaine tout en bossant dur sur mon premier moment.

Suivez-moi sur Twitter : @1000mortsDotCom.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :