527. Après Le Baiser, Cimetière Des Najas En Furie : Danse 2/2

Liz prie la nuée. Disperse les particules au bord des fleuves souterrains.

À ses pieds, l’eau s’enveloppe de furie, griffes contre les ongles, et l’acier terminal des jetées, vidé de tout sauf la douleur. Après le baiser, entortillé autour du cimeterre. Danse des enfants et des animaux morts-nés, enterrés dans la terre qui les repousse, derrière les buissons qui flambent, nés dans la violence des prières et des meurtres de soi.

Liz invoque des ombres chinoises contre ses doigts.

Et plonge dans les fleuves de najas furieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :