Archive pour décembre 3, 2019

484. Les Rangées D’Océans Qui Portent Les Pas De Wier

Posted in metamorphose, noyade with tags on décembre 3, 2019 by 1000morts

Ici les quais rejoignent les avancées du corail vivant.

En contre-haut des carrières fongiques. Toutes ces artères ondulantes, des ombres au fond de l’eau, cachées dans les soubresauts du soleil, les projecteurs des canots de sauvetage, toutes ces formes gonflées échouées sur la plage, prises dans les flotteurs bordant la piste, et ces lumières violettes aveuglantes, signal d’envol, chute toujours, aux pieds de Wier les boulevards de corps, son enchevêtrement incantation, portent ses pas et s’avance le héraut des ordalies noires.

Les épreuves à son sourire.

Johannes Wier, d’une dynastie d’éther. Marche sur l’eau vers la Maison.

Celle où tout converge en cette veille de scission.

À l’horizon, des champignons atomiques dessinent un chemin d’élévation.

Transfiguration du Christ inconscient de Byble.

Minéraux deviennent l’Océan.

Étoile tombée devient l’Océan.

Poison de lave devient l’Océan.

Pas sur le sable vitrifié. Non, pas sur les galets interminables.

Non. Vies de scorpions sous la cendre, non.

Palais de conques deviennent l’Océan.

Labyrinthes de cathédrales englouties deviennent l’Océan.

Ici la moindre goulée d’air devient l’Océan.

Ici les pas de Wier dessinent l’Océan, quand les étoiles de barbelés jettent des crépuscules sur les visages, tous les visages, des reflets dans les bassins des grands prédateurs, ceux où rôdent les pas de Wier aux doubles rangées de dents-rasoirs.