473. Chiffres Pour Cauchemars De Tourelles

Nous sommes cachés ici dans la maison de la chair.

Tour de sel offerte au soleil.

Murs réfléchissants de verre braqué.

Courbure de l’espace-temps qui concentre la chaleur.

Et cette silhouette de Glass en musique répétition. L’abrutissement des sons délacés d’une minute et cinq secondes. Palais de verre. Montants en fer. Tous prennent feu quand les yeux se détournent. Demeure impériale taillée dans la glace.

Les murs absorbent le sang qui passe. Salle de bal où les souliers se doublent de cuir.

Éclairs abrutis.

Toiles de chasse. Chiens peints qui attendent des proies d’ombre.

Jeter la lumière du soleil sur les branches chargées de fruits et de vers luisants.

Le détective découpé au fond de papier peint, gémit dans son réceptacle. Première pointe s’enfonce sous une perspective de personne diffractée.

Ses propres marques sur propre peau.

Dessins à l’eau lourde. Point d’impact à l’intersection de l’âme et du corps.

Langage simple des esprits. Bruits d’articulation aux manques d’ailes brisées.

Retour à l’antre pour une partie d’échardes.

Bras d’honneur au dieu intérieur.

Décoration tentaculaire dans la peau d’un autre.

Rideau rouge pour attirer les chasseurs.

Seringue enfermée des proies offertes.

Tim S. Glass, incarnation involontaire de l’esprit de sacrifice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :