Archive pour novembre 5, 2017

444. Ses Yeux, Ses Yeux, Ses Yeux : Le Double Abîme Du Scalpel Éternel I

Posted in torture with tags on novembre 5, 2017 by 1000morts

Et cette cliente habillée de noir. Celle de l’absorption. Des infrasons.

Des heures qu’elle attend sur son fauteuil. Glass l’épie à travers le tableau noir, flashback dans les modes d’emploi de la nutrition déficiente. Celle qui exige des crocs au lieu des dents, et la famine éthylique à la place du sommeil.

Les adages défilent dans son esprit ; aucun ne s’adapte, aucun ne l’abreuve en sa nuit de pleine lune, aucun ne répond à la situation. Ses doigts courent sur le clavier. Les fréquences se succèdent. Se multiplient comme rats pris dans les vibrations d’un roseau, comme les enfants du paiement de la dette. La mythologie du commerce : tu me prends, je te donne ; tout le monde perd. L’épiphanie des sabots fendus.

La course en esprit de Glass : deux jambes amputées, balancements sur ses gros orteils, ses oreilles percées, les sons en sourdine, le monde qui s’efface en coulisse, le rideau s’abaisse, l’inconscience baigne son cerveau quand la cliente se lève, s’approche du bureau, le contourne, s’approche du tableau noir derrière, son visage à quelques centimètres, sa voilette frôlant la surface irradiée, et ses yeux, ses yeux, ses yeux-vortex chantent des libations aux dieux à tentacules, honorés d’une lueur rougeâtre qui fait glisser de la sueur dans le dos de Glass, qui le pique dans la nuque et le transforme.

– Herr Glass, la multitude…

La voix fait vibrer ses os des échos du scaphisme.

– … vous appelle dans la nuée du double abîme.

Glass, sa chair démultipliée se découpe dans l’immobilité éternelle du scalpel.

Publicités