417. Dernière Existence Horizontale

Rangées du fond, sièges ôtés, public debout, chahuteur, siffleur, rires gras, la mi-populace, phénomène de masse, la fourmilière des médiocres. Syphilis ne s’attarde pas ici non plus, ça rentre comme dans du beurre et vomit ses intestins avant même le premier contact, la chair s’ouvre pour l’accueillir, les marionnettes s’effondrent, leurs filatures internes sectionnées, brusquement agitées d’une existence horizontale, la limite, dernière terre, sans clôture, mouvements du coin de l’oeil, Phylis est déjà au balcon.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :