Archive pour septembre, 2011

414. Un Visage De Chrome Qui S’Epuise

Posted in devoration with tags on septembre 30, 2011 by 1000morts

Il parvient au cube central. Les portes sont sorties des gonds, un maigre écho énergise encore les couloirs, juste un peu d’électricité statique dans ses cheveux. « Plutôt agréable, en fait », dit-il d’abord tout bas, puis répète de plus en plus fort. Mais la voix de Rossetti ne parvient jamais tout à fait à éteindre l’écho.

Alors il descend, emprunte les cages d’escalier, les corridors penchés, les chambranles inversés. Plus rien ne fonctionne, tout est dévasté, Rossetti avance, recule, se déplace latéralement, en biais, les yeux fermés, attend la vie des mécanismes, une vie qui ne vient plus.

Arrivé dans l’armurerie, il pose la main sur le corps encore chaud et la relève aussitôt. Il saigne. Porte le doigt à sa bouche. Sent le poison noyer ses fibres, et sourit.

Il ne jette qu’un semi-regard à la chaise roulante renversée dans son coin, passe les sas, les douches, toujours plus bas, à la poursuite d’une vibration chromatique qui ne cesse de s’atténuer, de mourir, un long filament sur le point de rompre, mais que Rossetti ne lâche pas, enroule autour de son bras tandis qu’il marche, décroche délicatement des anfractuosités, soulève des pierres, traverse les zones de massacre, parvient à la porte.

Le bruit d’un océan ; le parfum de l’appétit…

Rossetti saisit la poignée.

Publicités