400. Algèbre Du Besoin, Géométrie Du Mal

Son premier souffle dans un monde sans flic.

Il prend ses marques, ses empreintes digitales dessinent déjà le schéma des rues, les dédales de fourgueurs, les planques avec triple sortie de secours, les leurres, les fausses piaules d’étudiants mais vraies baisodromes pour camés en manque, toute sa géométrie du mal, Rossetti la réapprenait tandis qu’il marchait vers la grand-place éclairée d’une mystérieuse lueur bleu pétrole.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :