Archive pour janvier, 2011

402. Au Mépris De La Lie Entière

Posted in meurtre with tags on janvier 25, 2011 by 1000morts

Syphilis attaque alors les premières rangées, le paradis du pauvre, des siècles de nutriments déficients ont créé une espèce extraordinaire, leurs doigts s’entrecroisent, leurs aiguillettes sont ligaturées, leurs langues bifides sectionnées à la naissance, leur poids n’est pas proportionnel à leur masse, d’où leurs souliers empesés, aux semelles de cailloux et recouverts de boue, leur langage même transpire la dégénérescence, les mariages consanguins, l’amour des comédies sentimentales, les vagissements et les mots sales et poulpeux de la dernière populace.

Publicités

401. Les Mille Plaies de Lodger Visitées Par Une Armée D’Incrédules

Posted in demembrement with tags on janvier 14, 2011 by 1000morts

Rien n’indique qu’ils n’aient pas survécu. Leur ombre, pourtant, est ici, dans le shéol. L’Antichambre Des Disparitions.

Des mantes religieuses géantes, il sent les raclements de l’autre côté de la porte.

Des léviathans ressuscités. Des moustiques de la taille d’un faucon, aimantés par sa luminosité intérieure.

Lodger n’est pas en sécurité dans sa chambre. Les autres ont revécu leurs traumas en boucle, n’y croient pas et refont le parcours, reviennent sur leurs pas et recommencent, rebroussent chemin et contre-vérifiient. Lodger est piétiné par leur incrédulité, pendant que les insectes prennent le pouvoir et assèchent l’univers au niveau subatomique, transformant les terres fertiles du Ponant en déserts de rocailles, et tout en souvenir, tout en souvenir.

400. Algèbre Du Besoin, Géométrie Du Mal

Posted in toxicomanie with tags on janvier 6, 2011 by 1000morts

Son premier souffle dans un monde sans flic.

Il prend ses marques, ses empreintes digitales dessinent déjà le schéma des rues, les dédales de fourgueurs, les planques avec triple sortie de secours, les leurres, les fausses piaules d’étudiants mais vraies baisodromes pour camés en manque, toute sa géométrie du mal, Rossetti la réapprenait tandis qu’il marchait vers la grand-place éclairée d’une mystérieuse lueur bleu pétrole.