334. A L’Est, Monarchie Des Dissimulateurs

L’un est capture, l’autre est ailes. Le virus Wier se répand à nouveau dans les rues de Byble, pollinise ses bacilles, excrète bactéries et nodules, balance des rads par millions dans les replis, expectore sa suie sur les architectures, les maisons individuelles en bandeaux serrés, les immeubles de bureaux qui se succèdent, se font face, se défient, les tours et les formes, les quartiers de l’ouest réservés aux riches, la misère s’accumulant vers l’est, une progression du crime quand l’oeil se tourne vers la droite, Wier vit mieux, respire mieux au Levant. Sa peau s’affermit, ses pores s’entrouvrent comme portes du secret, ses cheveux repoussent après des siècles de confinement dans la terre, ses dents s’enchâssent, ses ongles transforment ses mains en serres, Wier souverain règne sur une monarchie de dissimulateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :