314. Ciel Du Soleil D’Acier III

Messaline s’arrête pile. Leurs pas les ont portés loin des docks, loin des marchés noirs, jusqu’aux places du centre-ville. Les avenues y sont larges, les plans réguliers, l’architecture s’élance et s’entrechoque avec aisance, la lumière des néons n’a rien de sexuel, juste le talent des slogans et l’art des éclairages. Le quartier cardiaque de Byble, ses ventricules à fric, sa veine-cave diagonale qu’empruntent les voitures de luxe et les semi-tanks des transports de fonds, la vie à l’odeur de billets, l’âme qui troque son acier contre l’aluminium et le cuivre des courroies de transmission. Messie est en son territoire, reine absolue parmi les impératrices, la mère de toutes les perles, son destin lui est exposé en rouges et bleus clignotants. Jusqu’à ce qu’une silhouette massive, un gouffre s’élevant jusqu’au ciel inférieur, la cloue sur le bitume et déchiquète couche après couche de pensée. Et c’est dans une vape de courants descendants que Messaline pénètre, peut-être à nouveau, dans le Waldorf Astoria Du Diable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :