312. Ascension En Contrebas

North a reçu l’extrême onction, planté comme un arbuste de terreur au milieu du square, ses racines s’étendent d’un pilier à l’autre de l’entrée, sous les bancs qui craquèlent au poids de la gravité, et sa souterraineté rivale fait grimacer les corps profonds, l’un d’eux en particulier : celui de Wier, au sommeil tellurique, celui du meurtre-fondation. Et l’homme du néant sent la poussée, ses nerfs se recroquevillent, Wier ses colonnes vertébrales vacillent, les soutènements qu’il est devenu s’ébranlent, sa matière s’espace, grandit négative, et toute percluse des rhumatismes du cauchemar, s’effondre au réveil des cavités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :