306. A La Poursuite De L’Extrême-Alcool

Le quartier du port paraissait le meilleur endroit pour se saouler jusqu’à l’oubli. Après tout, c’est un fils qui est mort, pensait encore North. Après la section, la séparation brutale avec sa proie, le chasseur sait qu’il a perdu la partie. Commence alors une autre poursuite, où perdre, comprend-il, permettrait enfin de gagner ? Henry North, porté disparu dans l’extrême-centre, se lance à la recherche de l’extrême-alcool, le condensé des essences, il parcourt les rues perpendiculaires aux docks, interroge, hume les alambics clandestins, les creusets souterrains, les adeptes de la Grande Démangeaison, les malades volontaires, ceux dont les plaies purulent de la meilleure dope métabolique, North fait commerce, transige, spécule sur la Sanie Merveilleuse, entrevoit des portes sans chambranle, des feuilles de papier suspendues dans les ouvertures des fenêtres mais il n’ose s’approcher par du déchiffre. Sa barbe s’allonge comme il marche, mange ses yeux comme il observe, s’étend à la surface de sa peau, reprend racine en ses millions de cages corporelles, elle est son à ses oreilles et sept saveurs sur et sous sa langue, spectre à son esprit qui épouse, exosquelette velu, son corps en marche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :