280. Quatre Points Noirs Sur La Peau De Liz IV

Expulsion de la gangrène, extraction du Levant : Liz est plusieurs, deux font une foule, une marée qui, au contact de la cité, se teinte de la pourpre cardinalice qui fait la teneur du haut mal, nue, nuée, énucléée de sa propre entraille, abstraite de sa projection de soleil sous la poussée des meurtrières. Liz en sa cloison, déviée, la lie au fond du verre, derrière la vitre du son.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :