277. Nile Est Surfactant Dans Les Poumons De L’Hôpital – Cinquième Type

Si le passé est fiction, le mensonge devient la meilleure preuve d’absolution. Rossetti disparaît comme cendres entre les doigts de North. Il est architecture des ruines, ombre portée sur la margelle du vivant. Sa poussière épouse les formes et étouffe les miroirs, Nile est surfactant dans les poumons de l’hôpital, ce grand cimetière à étages haussé sur un léger promontoire, sur le noeud gordien qu’est Wier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :