276. L’Hallali Dans Les Caves De Notre-Dame-De-La-Douleur

North touche au but, il est dans les étages inférieurs, touffus comme une jungle de carrelage. Il s’y estompe, laisse la gangrène mâcher ses extrémités, abandonne des morceaux, l’homme porté disparu dans l’extrême-centre joue les kamikazes d’opérette dans une chasse à courre sans destination. Objectif : les pièces basses. Les bouts qui ne se revendent pas. L’éclat des mouroirs, leur parfait agencement panoplient leurs mille reflets dans les becs Bunsen. Les tétons de laiton, les trucs qui ne se recousent plus, les inutiles, les superflus, les en-trop, la collection des recueils sans préface, et voilà que North parvient dans la dernière pièce avant le grand saut, l’arsenal des fantômes, l’asile des rebuts, il saisit Rossetti à la gorge au moment précis où celui-ci s’engage dans le mur du fond, saisit Rossetti à la gorge mais ne referme les doigts sur rien que du sable pailleté d’os de colibri.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :