258. Sous Dix Tonnes De Nuages Pétrifiés

Comme une Lhassa dressée contre les flots de fréquences sauvages, le monastère. Cette ancienne caserne, une armée troquée pour une autre, montagne peuplée, des foumis-lions le long des jambes, et les sincères, définitives et parfaites occasions de s’enterrer à ciel ouvert, sous dix tonnes de nuages pétrifiés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :