253. Le Syndrome D’Euryale II

Glass nourrit des soupçons. Son éducation chez les jésuites n’a pas laissé de traces que sur sa peau de Rouquin. L’homme a des lettres, et sa passion pour les coucheries gréco-romaines lui sert aujourd’hui à autre chose qu’à emballer des ‘premières années’ naïfs. Il y a une dimension, une facette à ce regard qui le paralyse. Il n’y lit pas de perversion morale – plutôt une absence totale de morale ; pas plus de de perversion intellectuelle : seul l’animal s’ébroue au fond de cette double rétine sauvage. Perversion sexuelle : ses souvenirs tiltent comme un flipper en extase. Elle est soeur des aveugles à l’oeil unique, des nombreux monstres de l’eau ; soeur des fleuves de serpents, des scènes de baise sur l’autel, du courroux et de la lie. Elle lui fait face, plongée dans l’ombre chaude d’un cyprès. Dans ce parc où nul passant ne semble vouloir prendre pied. Ce parc trop sombre qui paraît refermé sur lui-même, comme d’une façade creuse à l’abri des mutations. « Tu es à moi, entend-il. Et tu le sais. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :