237. L’Alchimie Du Kevlar Mental

On mettait le pied dans le Waldorf Astoria, et cela pouvait nous mener à toutes les chambres. Comme d’entrer dans un fleuve en crue, me rappelait une phrase ancienne, dont les couloirs sont les affluents, et le delta d’ascenseurs menait ici toujours vers le haut. North tâtonne dans sa poche. Ses plusieurs vies sont bien rangées à l’intérieur de sa veste, contre sa poitrine, trois tubes d’acier soudés et clos de cire.

Sa moustache, qu’il lisse, lui fait un ramassis d’ombres au milieu du visage, North détonne dans un paysage glabre, huilé et brillantiné, rasé de frais et tiré à six cents épingles. Lui sortait d’un long voyage, un poussiéreux parcours de souvenirs et de chausse-trappes, la même diligence qui l’avait emporté, à moitié mort, vers son lieu de délivrance.

Son reflet sur une colonne de marbre poli : la silhouette passée d’un fantôme, encore musculeux malgré la mort, et déjà la lecture des dernières runes, sur la peau cachée par les vêtements. North ne s’est pas contenté de pianoter : il a joué des aiguilles devant l’âtre, avalant son encre noire par ses mille bouches épidermiques. Des formules chimiques, codex mathématiques, éphémérides du futur, une armure de kevlar mental faite passer à la vodka.

Et North s’avance vers le robot couleur chair derrière son comptoir de basalte à lambris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :