236. Retour A La Chambre 14 Du Core Motel

Le vent à l’Oural, le temps, la dévoration de l’enfant, la courbe qui montre le trésor à un bout et le piège à l’autre, les couleurs du savant, la faim inextinguible, l’économie de la drogue, le système Recharge-Fourgue, la croyance et la déviance, chape de plomb par transparence, un dome de chair, un muid qui coiffe rouge et plein d’aspérités, des conduites de chaleur, la tête plongée dans l’eau glacée plusieurs secondes pour dire un mot unique, l’anneau qui tremble au bout de sa chaîne tournoie et réfléchit aux moindres reflets de l’or des chutes, et l’arborescence supérieure, tel était Glass en cet instant, peuplé de nuages et de l’innombrable panoplie d’yeux qui disent : L’amour, c’est la varicelle des morts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :