225. La Septime Et Ultime Incarnation De Glass

Démembré, en morceaux, en détail, en difficulté, éparpillé, dans une salle froide, dans une caverne d’humidité, dans un boyau de noirceur, Glass brille comme un enjoliveur, diffracte la lumière aux parois de ses sens différents, fait ployer l’arc-en-ciel à la courbe de son bras de science, se relève et, toujours, épuise les rues de Skylight, les fondations de Khalaï, les culs-de-sac de Tikal, les grottes enfouies des songes et la magnifique engeance du basalte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :