222. Dans L’Antre-Miroir De Wier

Et le basalte devint pierre, ciment, mortier, verre et acier. Et les fleuves s’élargirent en un delta commun avant d’engendrer une mer, puis un océan. Et les palais se firent banlieues, gratte-ciel, centres commerciaux. Et les jardins en terrasses s’amenuisèrent, étouffèrent, s’aplatirent comme une feuille morte mille fois trempée. Et les cadavres revinrent à la terre, fertilisant les fondations, ensemençant les possibles dans les parkings souterrains et les caves en enfilade, les grottes, les cavernes, la Cité-Miroir Sous L’Autre, où règne désormais Wier, sa source tellurique et ses bourgeons de métal. Le premier maire de Byble, en fusion et confusion avec Sa ville.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :