215. Le Quatrième Satyre De La Colère-Serpent

Il y avait un problème avec l’ascenseur. Quelque chose en obstruait le centre. Toute personne qui y pénétrait contournait instinctivement le cœur de l’espace, un gros cube innervé ; toute personne qui en sortait louvoyait pour éviter l’obstacle imperçu. Aucun vaccin pour cette tumeur, qui grandissait, lançait ses ramifications, élargissait son champ d’action, multipliait ses connexions, la parfaite symétrie de ses implantations. Le Seigneur Du Magma en son trône vertical, jouait au pèse-nerf et gagnait à tous coups. L’ascenseur pouvait descendre pour un oui ou pour un non, en chute libre, au ralenti, remonter entre deux étages, ouvrir ses portes sur le vide. Décapiter les curieux, absorber les fluides répandus, la peur qui toise, le bloc opératoire, l’amère certitude plutôt que la conscience, forcément cuisante. Quatrième satyre, en majesté.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :