203. Havre D’Essaim

Et Messaline s’éveille en son essaim. Les dernières notes s’estompent dans son arrière-cerveau, et la voilà qui pense : «Qui joue ici sur les tendons profonds ?» Dans sa précédente incarnation, Messie la Rouge se baignait dans un fleuve de décès liquide. Dans ses nouveaux lieux du regard, elle réapprend à vieillir, dresser le temps au fouet, et parier sa tête avec le diable.

La pièce est écarlate et violemment éclairée. Un lit circulaire au centre, d’où partent les veines blanches dans un sol de marbre ; tout autour des meubles, appuyés aux murs convexes, des commodes pour la plupart, un secrétaire, une coiffeuse sans siège. Messaline se lève, écarte les draps infroissés, s’approche du miroir et y voit une pièce identique mais comme à travers une fenêtre et surtout sans elle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :