191. Ce Que North Cache Dans Sa Poche Auriculaire

Un homme suspendu entre deux rêves, a perdu son nom dans les couloirs abrupts du Canyon Bleu. North le considère, froid, suçotant sa phalange. Les sphères, pense-t-il, les sphères l’ont amené ici. La maison éventrée au bord de l’océan, roues dentelées stoppées dans l’horloge sans aiguilles, marquent l’infini au cadran du Diable. North, le Promeneur, plonge l’autre main dans la poche de son paletot et ce qu’il en sort fait frémir, sous la poussée de son vol de phalènes, la peau du Passager.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :