174. Pilote Automatique Parfum Lithium

La surface, lisse. Couleurs, strates, sans transition, odeur d’ozone, d’amande amère, de lithium, effluves de romarin et de bois de rose, volutes sculptées dans le pétrole brut et l’huile chimique, liant du vivant, Chrome se bouche les narines, trop tard, il s’écroule. Ses yeux, sa bouche clos par leurs propres sécrétions. Cerveau en attente, resserre ses perceptions, se concentre sur l’olfactif et fait avancer la machine. Chrome, évanoui, se relève, gauche, avance, le long du cairn – comme dans un rêve – à la recherche d’une ouverture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :