173. Combien De Lignes De Chance Sur Ses Paumes ?

Il étire sa grande carcasse devant un vieil océan. « La grève est gris perle, cela annonce du grain et du malheur. » Ses mains, épaisses, remettent ses vêtements en place. S’y estompe l’encre limoneuse des tatouages. Les entourloupes en manière de volutes et de lignes croisées, les intonations des livres inverses. Le savoir et le dire, le venir et le devenir, tout Wier en quelques lignes d’infini. L’estompe est totale. Combien de lignes de mort sur ses mains ? Combien de chances de vie ? Ses mensonges emplissent des rayonnages au sein de l’antique Alexandrie. « Jusqu’à ce qu’elle crame comme une chienne. » Wier sourit, mais pas des yeux, et entame l’ascension de la dune.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :