158. Les Initiations De Liz, Un

Les façades rouges où naissent les gargouilles, Liz les parcourt du doigt et des yeux, marche dans les artères, dévale les escaliers, grimpe aux corniches, creuse les promenades, observe, emmagasine, apprend, voit les créatures se déplacer comme si l’air était fait d’eau, si ces tentures rouges, interdites, dans chaque demeure n’existaient pas. Mais Liz apprend beaucoup des tentures, et de ce qu’elle fantasme derrière eux. Cette idée lui suffit, elle en sait plus en en constatant moins, Liz offre de nouvelles formes à son exosquelette protoplastique. Liz-la-Pupille pratique son art, où les cellules se remplacent à la vitesse du soleil en orbite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :