137. Le Nom De Glass Est En Bas Du Pacte

Glass accepte, que voulez-vous qu’il fasse ? Liz le tient dans son poing jusqu’à ce qu’il étouffe, comme la vie. La Maquerelle Des Eteints rabaisse sa voilette, réaffirme ses gants autour de mains trop longues, pince les lèvres, c’est moi qui vous recontacterai, je saurai où le faire, dit-elle.

Bien entendu. Vous saurez toujours où me trouver, j’imagine.

Un léger affaissement de la tête et Liz s’envole, happée par la nuit du comptoir, et laisse Glass seul entouré de monstres et des cohortes d’yeux qui peuplent les échines obscures. Il tapote sur la table, engourdi. Par le vide laissé, mais pas seulement. Quelque chose de la tendresse lui glace le sang. La caresse d’un courant d’air à la teinte du soufre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :