124. Une Civilisation S’Eveille Et Meurt Dans Son Oreille Interne

Ces six arcs de cercle et ces quinze droites brisées, assemblés d’une certaine manière, se projettent en ondes alpha et percutent son oreille interne. La conjonction extraordinaire réveille des circuits endormis, des pixels orphelins qui rôdaient dans les trames de son âme, dans les fibres de ses connexions malades. Un alignement de planètes, leurs faces obscures formant, vues sous un certain angle, la silhouette d’un ogre stellaire, une longue colonne serpent ruisselant dans l’énergie noire. Des infra-reptiles lui poussent au long d’une échine, cinq racines qui s’entremêlent en branches et brindilles fractales, jusqu’à former, dans la lumière fade d’une aurore boréale, un exosquelette. Et tout ça grouille de naines et de supernovas miniatures en regard de la configuration générale. Des sites se développent, des populaces s’éveillent, mues par la convoitise et la peur, des civilisations croissent sur le meurtre et reviennent, au fil des vols interstellaires et des courbures de l’espace-temps, en leur croisement d’origine. Remontent le cours de leurs copulations mutagènes. Et se noient dans le précipité dévorant.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :