118. Au Triple Anneau Des Lunes En Creux

Sur le versant plus frais des montagnes oculaires, Nile repose. Il n’a plus de forme, étalé qu’il est dans son ectoplasme des fondations. Nile, inverti total, copule avec le ciel où brillent, côte à côte, l’étoile mauvaise et un triple anneau de lunes en creux. Dans son caisson sensoriel à l’échelle du cosmos, Rossetti éparpille goulûment ses photons en une flaque de pus vital. Et se dore le génome au triple anneau des lunes en creux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :