092. Dernier Espoir, Dernière Gorgée De Sommeil

Nile a douze ans. Une moitié de la surface de son corps a froid, sur la peau de terre qui dégorge ; l’autre cuit sous le soleil et la cuvette renversée. Nile sent les trilles sortir des becs, les langues râpeuses clarifier les pattes griffues, les guets et les insouciances dues à la faim, les feuilles qui se poussent et gagnent leurs gorgées de sommeil. Nile est heureux pour la dernière fois de sa vie. Tout le reste ne sera que descente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :