084. La Grenouille De Tesla (1/2)

– Regardez-la. Un rien la déshabille.
Messaline Elssler, enchaînée à la dernière porte, pousse son dernier soupir. On en voit l’os.
– Faut-il la détacher ?
– Je n’en ferais rien, à votre place, mon cher. On ne sait jamais de quoi sont capables ces chiennes.
– Et vous, qu’en pensez-vous, mon ange ?
– Tisonnons-la encore un peu, on verra bien…
Sa peau fléchit, se courbe, subit la poussée et l’odeur du grésillement. Mais Messaline est déjà de l’autre côté qu’ils n’en savent encore rien. Ils n’ont que son corps – l’un de ses corps – pour assouvir leur besoin vital de triturer leurs affligeances.
– Regardez-la. Elle bouge une paupière.
– Je crains que ce ne soit que la dernière valse de la grenouille de Monsieur Tesla, très cher.
– Eteignez la lumière, je pense pouvoir en tirer encore quelque chose…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :