051. Soie Virale

Le Duc de la Peste trône au milieu du salon, ses bas de soie dépenaillés ne choquent plus personne, au contraire ils sont source de fascination, tout comme ses mains scrofuleuses sous les bagues et sur le pommeau de la cane-épée. Ses dents sont gâtées et créent pourtant l’envie. Ses yeux, châssieux, séduisent et détournent les regards. Son nez a quasiment disparu au fil des siècles ou des opérations, ses oreilles ploient sous la gravité de boucles d’oreille en accumulation. La magie des arbres pétrifiés maintient en vie un cadavre vieillard. Une boîte de Pandore virale en bas de soie dépenaillés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :