Archive pour avril 3, 2009

034. Le Cauchemar De Wier

Posted in meurtre, mutilation with tags , on avril 3, 2009 by 1000morts

Dans la boue évolue le Duc de la Peste. Les échos de ses mélopées anciennes emplissent les bulles qui crèvent à la surface. Johannes Wier en majesté, à l’oeuvre dans sa progéniture et son antégéniture, Wier c’est du sang, du chant, de la magnésie sur les mains, à l’intérieur de ses gants de vaseline, le retour au Continent.

Tout se passe à Byble, sur la côte est, battue par l’océan, marbrée. Wier, la matrice, sur quoi se fond toute cité. Celle-ci, creusée de tunnels mais lumineuse en surface, a tout d’une grande ville de province, elle a sa morgue et son hôpital, son monastère dans une caserne réaffectée, son hôtel de ville et sa capitainerie.

Les volutes s’accrochent encore aux clochers de l’église unique, aux dimensions d’une cathédrale dont elle n’a pas le nom. Notre-Dame-De-La-Douleur jette son ombre sur le cimetière marin, où les huiles se font bâtir des mausolées, où aucune pierre tombale ne pèse moins d’une tonne. Où les vagues se brisent sur les anciennes avancées de lave, en contrebas du monastère sur sa falaise. Juste avant la plage de sable noir où l’on a retrouvé cet enfant, le nez arraché et les yeux inversés. Ce garçon qui ressemble aux autres enfants retrouvés ces derniers mois.

Cauchemar. Papa sort de la chambre dans l’obscurité du couloir, monte l’escalier entre deux murs qui mène à la cuisine, sort un verre, sent un mouvement irriter sa rétine latérale, tourne la tête et ressent le volume de cette forme plus noire que les ténèbres marcher très lentement dans le couloir passer le passage qui mène à la cuisine et se diriger vers les chambres avec l’inexorabilité du Nosférat remplissant l’encadrement et dégorgeant ses sourires malades de mante religieuse.

Publicité