025. Vitriol, Goutte N° 3 : Deszó Blasko

Le cadet Blasko, le ventre implosé sous la poussée du plomb fondu, bascule sur son benjamin qui a toujours eu une cheville plus faible, et c’est la misère du cartilage, une alimentation déficiente, l’effrayante nuit perpétuelle de la crainte, l’appréhension, la toile de l’araignée plus que l’araignée elle-même, la certitude du monstre davantage que sa vision, le sang qui ronge, Deszó soupire son râle final avec un pied qui part dans un sens et le reste de lui dans l’autre, en accent circonflexe, la main lâche l’Uzi qui défèque son foutre et la chiendent de fer en plein dans la tronche de son maître.

Une Réponse vers “025. Vitriol, Goutte N° 3 : Deszó Blasko”

  1. […] Vitriol, Goutte N° 3 : Deszó Blasko By 1000morts Post numéro 25, où la «toile de l’araignée plus que l’araignée elle-même» fait référence à une phobie […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :