004. Nile, Le Virus A 14 Ans

Les grognements venaient des loges. C’était l’heure de la bouffe, et mon père avait du retard. Du coup, je chipotais dans les tiroirs, d’ennui, flânais parmi les vieux morceaux de papier, les factures illisibles, l’ordinaire du pécheur commun. Jusqu’à la boîte. Les grommellements s‘accentuaient de l‘autre côté du mur. «Tu veux savoir ce qu’il y a dedans ? 

– Je devrais le savoir ? 

– Par curiosité, tu pourrais vouloir. 

Je reculai ma main, défiance, mon père ne parlait jamais comme ça. C’était une phrase bien trop longue pour lui. Quelque chose n’allait pas droit. Ça commençait à crier à côté, des cris qui devenaient un peu trop articulés, je transpirais de plus en plus, l’eau salée coulait le long de l’échine et sous les bras, baignait le haut de mon pantalon, et mes jambes tremblaient, terriblement tremblaient, sinon j’aurais bien foutu le camp à toute vitesse. Loin des hurlements. «Tu n’as qu’à ouvrir, Nile, si tu veux savoir. 

– Pourquoi je ferais ça ? 

– Peut-être bien pour savoir où tu vas. (Jusqu’alors, le vieux me parlait depuis la porte de sa chambre à coucher ; je lui tournais le dos, les pieds vissés devant la commode, tout sauf risquer de plonger mes yeux dans les siens ; même dans le miroir de la coiffeuse j’osais pas, malgré l’histoire de la gorgone c’était un risque à ne pas courir ; courir, tiens. Oui. Courir.) 

Ça montait, dans les loges, toujours montait en fréquence, en volume, même avec un mur d’un bon mètre d’épaisseur en pierres dorées, mortier et plâtre, j’en pouvais plus. Ça chatouillait au creux de l’oreille, j’ai frotté sans m’en rendre compte, et séché du sang brun sur un coin de ma chemise. «Ouvre, putain, ou c’est toi, espèce de sale chien, que j’ouvrirai moi-même. 

J’ai alors passé le dos de la main sous mon nez en reniflant, pris la boîte en bois de rose, large comme une paume, épaisse comme deux doigts, lustrée comme une truffe de chien d’attaque, avec des incrustations semblables à des crocs, des triangles tombés d’une mâchoire de requin, toute la récupération des immondices rassemblée dans une pas grande boîte en bois de rose à motifs, et j’ai ouvert. 

– Quand tu files un mec à bouffer aux cochons, ils prennent tout, Nile. Sauf les cheveux et les dents.

Une Réponse vers “004. Nile, Le Virus A 14 Ans”

  1. […] Nile, Le Virus A 14 Ans By 1000morts Post numéro 4, et apparition de Nile Rossetti, cinéaste dingo. Idée de base : raconter la naissance d’un […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :